La campagne

« La campagne » de Martin Crimp dans une traduction de Philippe Djian et une mise en scène de Sylvain Maurice sur la scène du théâtre du Rond-Point est un savant mélange de non-dits éclairant un dialogue lunaire dans une atmosphère tourmentée.

 

Deux lampes suspendues se partagent l’éclairage du plateau d’une table à la longueur démesurée sur laquelle trône un téléphone « sorti tout droit d’un musée » ainsi que quelques papiers.
Une chaise à haut dossier vient compléter cette scénographie très épurée de Sylvain Maurice en collaboration avec Margot Clavières, laissant le spectateur se concentrer sur l’action qui va lui procurer, au son de quelques notes inquiétantes de Jean de Almeida, des visions troublantes, des interrogations, tel un enquêteur qui s’enlise dans un labyrinthe où le mensonge combat la vérité : mais quelle vérité ?

Rien de bucolique dans cette campagne comme le titre de la pièce pourrait laisser notre imaginaire se frayer un chemin sur la route d’une ferme où gambaderaient des enfants sous le regard attendri de leurs parents.
Bien au contraire, l’auteur se délecte dans un dialogue qui frise le surréalisme, sous couvert de répliques anodines de la vie de tous les jours d’un couple en recherche de ses valeurs, à nous embrouiller dans la lecture d’une pièce à la psychologie « policière ».

Un trio comme dans une comédie de boulevard, composé de la femme, du mari et de la maîtresse, se partage la scène dans une histoire où sans cesse on se demande, qui est qui ? Qui fait quoi ?
Un fait divers anodin, celui de l’arrivée au sein du foyer d’une inconnue trouvée au bord de la route, vient troubler l’atmosphère feutrée de ce couple, Corinne femme d’intérieur dont on n’en saura pas davantage sur sa vie si ce n’est que de s’occuper de ses enfants et Richard médecin associé à l’énigmatique Maurice,
Un couple que nous découvrons dans une séance de découpage pour égayer la vie de leur progéniture.
Cette inconnue : qui est-elle ? Que faisait-elle seule en pleine nuit au bord de la route ? Pourquoi Richard l’a-t-il ramenée à leur domicile ? Est-elle vivante ? Aurait-il été aussi prévenant s’il avait trouvé un homme sur le bas côté de la route ?
Pourquoi Richard refuse-t-il de répondre favorablement aux demandes répétées de baisers de sa femme ?
Autant de questions que Richard aura bien du mal, dans une gêne palpable, à répondre.

Un couple qui a fui les bruits de Londres pour venir faire table rase du passé, aux addictions perverses semble-t-il, dans une campagne leur offrant une seconde chance de se retrouver.
Mais la présence de cette jeune femme pourrait bien faire voler en éclat les résolutions que ce couple essaye de mettre en œuvre.
Ici point de révélation de placard, mais la présence de cette jeune femme, Rebecca, est bien réelle et sème par ses révélations la pagaye dans le couple, à la fragilité sous-jacente.

Que reste-t-il de cet amour jalonné de non-dits, de dénis, de trahisons, qui refont surface avec l’explosion de cette mauvaise apparition ?

L’éclosion de la vérité, point central, crucial, de cette comédie, sera-t-elle le point final de cette histoire qui nous tient en haleine ?
Chaque personnage bien dessiné apportera sa contribution à la construction de cette critique sociale du couple dans l’exploration de leurs âmes et nous laissera libre d’écrire notre page de conclusion.

Isabelle Carré, Corinne, dans un jeu fragile, subtil, lumineux, conduira Yannick Choirat, Richard, au louvoiement établi, dans ses retranchements bien malgré lui et Manon Clavel à la jeunesse insolente, Rebecca, celle par qui l’inquiétante atmosphère prend forme, viendra malicieusement bousculer le fragile équilibre de ce jeu de quilles.

 

« La campagne » sur la scène du théâtre du Rond-Point, jusqu’au 22 janvier.
Du 26 au 29 janvier : théâtre National de Nice
le 15 janvier 2023

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close