Comme ils disent

« Comme ils disent » une comédie de Christophe Dauphin et Pascal Rocher dans une mise en scène d’Elsa Pontonnier, au café-théâtre Le Petit Bijou à Biarritz, est le parcours tumultueux d’un couple aux affres de la vie pimenté par des rires vivifiants.

Démarrage en fanfare pour la quatrième saison du Petit Bijou dirigé joyeusement par Virginie Stevenoot et Mehdi avec le couple formé par David et Philibert : un couple d’enfer !

Cette comédie créée par les auteurs en 2008 traverse les décennies avec enthousiasme sans prendre une ride. Un texte très bien écrit aux multiples jeux de mots qui font mouche à chaque fois en y insérant de temps en temps des célèbres paroles de la non moins célèbre chanson de Charles Aznavour : « Comme ils disent ».

Un titre et une affiche qui ne laissent aucun doute quant à la teneur du propos pour lequel vous allez passer un moment où le rire se conjugue avec la réflexion sur la complexité de la vie de couple, sans vouloir en aucune façon vous donner une leçon de morale, une ligne de conduite ; quoique chacun dans sa sexualité pourra y trouver une page de sa vie où la tolérance sous-jacente pointe le bout de son nez : chacun fait ce qu’il veut de sa vie.

C’est dans une dizaine de tableaux que nos deux héros de la soirée vont nous faire partager leur vie de tous les jours avec ses hauts et ses bas, ses bonheurs et ses peines, où les sentiments de l’un ne sont pas toujours en phase avec ceux de l’autre : bref la vie quoi !

Sur une musique aux notes jazzy, nous accueillons David et Philibert, Phil pour les intimes, dans la salle d’un restaurant, la Muraille d’Or s’il vous plaît, pour la Saint-Valentin.
David aux allures très marquées de sa sexualité, agent artistique de son état, converse avec son compagnon Philibert, un fonctionnaire qui enseigne l’histoire et la géographie au sourire très carnassier…

Puis s’ensuit la visite d’un appartement, avec son agent immobilier très sexy à l’accent british…, qui aura pour but de réunir les deux tourtereaux qui enfin vont franchir le cap : celui de vivre sous le même toit…
La rue Sarasate viendra nous faire un clin d’œil, le tout dans une interaction avec le public des plus réjouissantes. Une interaction qui va se prolonger tout au long de la pièce pour le plus grand bonheur des spectateurs : c’est le cas de le dire.

Des grains de sable viendront pimenter régulièrement l’harmonie de ce couple qui ne tient qu’à un fil, chacun devant y mettre du sien, faire des compromis, pour réussir une entente néanmoins fragile comme dans tout couple qui se respecte : rien n’est jamais acquis.

Des tableaux ponctués par des chansons évocatrices de leur mode de vie, qui nous feront nous glisser dans une boutique où David fera le show avec l’essayage de tenues plus affriolantes les unes que les autres, lui qui à l’occasion pique à la machine.
Noël sera également de la partie avec en fond de crise naissante le choix de la famille qui accueillera cette cérémonie, le coming out n’étant jamais très loin.
L’éternelle soirée entre amis déclenchera des salves de rires, où sa mousse au chocolat retiendra toute notre attention dans un échange avec les différents hôtes qui marquera le public.
Un séjour à la plage qui aurait dû être un moment de détente mais sera un cauchemar pour un Philibert au look ravageur dispensé par son bob, son bermuda et ses claquettes habillées de chaussettes ; un Phil qui nous emportera dans un moment de délire avec sa séance de crème solaire sur un David très réceptif.
Notre prof d’histoire géo aura tout de même le bonheur de pouvoir emmener son chéri dans une visite de musée des plus suggestives.

D’autres instantanés de vie d’un couple qui s’aime, qui s’engueule, qui vit, viendront alimenter ce chemin de croix que David  et Philibert parcourent allègrement dans un rythme effréné voulu par une mise en scène très efficace d’Elsa Pontonnier. Elle a su tirer parti de ce couple aux accents complémentaires.
Jordan Chenoz dans le rôle de David donne toute son énergie pétillante dans sa composition de folle survoltée, amoureux d’un Philibert joué tout en nuances par Yann Coeslier, qui nous charme tant par son jeu que par sa voix et son phrasé, qui laissent de temps en temps passer des coquineries bien plaisantes.

Un duo de comédiens qui s’efface devant un couple plus vrai que nature, aimanté par Cupidon.
Chacun y trouvera son compte, se reconnaîtra, dans ces échanges où on déballe des vérités mais où l’Amour triomphe toujours en avouant son doux secret.

« Comme ils disent » au café-théâtre Le Petit Bijou, n’hésitez pas à réserver pour les séances des 09 et 10 septembre à 20h et celle du 11 à 17h.
Les autres dates de leur tournée sont à consulter sur leur page Facebook « Comme ils disent – le spectacle ».
Vue le 08 septembre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close