L’Aquoiboniste

« L’Aquoiboniste » un texte et une mise en scène de Jean-Benoît Patricot librement inspiré de La mort d’Olivier Bécaille d’Emile Zola au théâtre Episcène est un seul en scène vivifiant où la mort n’a qu’à bien se tenir.

En décembre 2020, lors de sa venue à Biarritz (lire à ce sujet mon interview (cliquez)) Bertrand Skol s’était confié sur son projet de jouer cet Aquoiboniste à Avignon.

C’est lors d’une simple promenade en flânant que son attention a été attirée par cette nouvelle sur la mort d’Olivier Bécaille.
B.S. « Des mots qui résonnaient en moi, à la lecture de cette nouvelle très peu connue, j’ai tout de suite compris que c’était « le texte » qu’il me fallait. J’étais attiré par ce récit que je voyais comme la mort sociale mais pas comme la mort physique : une révélation ! »

 

« Allongé » sur un lit en position verticale avec comme première impression, dans un flash étourdissant, une tête à la posture grimaçante, Olivier Bécaille se présente en un éclair à la face du monde.
Accompagnée de la sublime musique originale d’Olivier Mellano qui ne le quittera pas jusqu’à sa dernière apparition, une musique, un personnage à part entière qui dialoguera en permanence avec son esprit.
Rêve-t-il ? Est-il mort ? Son immobilisme nous interpelle, nous déstabilise et nous angoisse puisque nous entendons sa pensée se matérialiser, raisonner.

« Etre déclaré mort, quelques heures, qu’est-ce que cela changerait dans votre vie ? »

Un point de départ de cette aventure qui va nous faire voyager dans les méandres angoissants de sa mémoire très active s’ouvrant sur une renaissance.

B.S. « Dans la première partie du texte Jean-Benoît a été fidèle à la nouvelle de Zola pour ensuite dans la deuxième partie l’adapter librement : la fin est différente, c’est pourquoi je ne peux pas en dire plus au risque de dévoiler la fin. Une adaptation où chacun d’entre nous peut se retrouver… »

Comment ne pas adhérer à la souffrance d’Olivier Bécaille, impuissant devant son amour inconditionnel pour Anaïs qui lui fera traverser les océans de lumière dans une expérience des plus singulières.
Comme Olivier Bécaille nous serions terrifiés d’être enterrés vivants, lui qui se réveille sans pouvoir bouger mais qui malgré tout entend autour de lui tous les bruits de la maisonnée et notamment la douce voix de l’élue de son cœur. Elle qui affolée par son immobilisme le croît mort.
Des voix qui au fil de cette longue attente sans pouvoir bouger ne serait-ce qu’un orteil vont venir le terrifier comme celles de la voisine ou du médecin venu constater son décès : mais non, je suis vivant !!! A-t-il envie de leur crier au visage.

Bertrand Skol dans son jeu puissant libère en nous au travers de ces mots choisis des émotions insoupçonnées. Cette traversée du désert qu’il affronte seul, agité par le seul espoir d’aimer de nouveau Anaïs, où la lumière éclaire le chemin de la vie, à la recherche de son amour égaré dans le fleuve du deuil : ce veuvage qui vous frappe en plein cœur, quel que soit le côté où vous vous positionnez.

Comment le corps peut-il être déclaré mort quand la tête elle est bien vivante ?

C’est par un dédale d’un jeu de piste aux nombreux écueils qu’Olivier Bécaille par sa volonté farouche de vivre va nous transporter par sa pensée dans une quête difficile du Graal…revenir à la vie…

A quoi bon tout cela me direz-vous, eh bien la réponse se trouve dans ce prodigieux seul en scène que Bertrand Skol joue sans forcer le trait mais avec sincérité et panache, accompagné discrètement des voix off de Salomé Villiers, Tessa Volkine et Olivier Pajot.

 

« L’Aquoiboniste » au théâtre Episcène à 17h20, relâche les lundis.
vue le 120722

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close